CF Match Racing Open Deux podiums pour le Cvsae, mais pas de victoire !

 

Pauline Courtois et Cédric Chateau ne sont pas passés loin du titre lors du championnat de France disputé sur la base de Léry-Poses la semaine dernière, mais ont du laisser la victoire au Provençal Jean-Baptiste Bernaz, se contentant des deuxièmes et troisièmes places.

 

Le CVSAE était venu en force sur cette épreuve, représenté par deux qualifiés et deux invités et également présent sur les trois autres bateaux normands pour un total de treize licencié(e)s sur la cinquantaine de navigateurs présents venus de Bretagne et de Méditerranée.

Un accueil apprécié

Sur une base de Léry-Poses peu fréquentée par la voile ces dernières années mais dont tous les participants ont loué l’excellence tant au niveau du plan d’eau que de l’hospitalité, les éliminatoires du jeudi et vendredi ont été chaudement disputées par un plateau où dix des douze bateaux étaient de même niveau, élevé, et où tout le monde pouvait battre tout monde.

 

 

 

Le lièvre et les tortues

Mais rien ne se sert de courir et d’être en point de mire trop tôt. Cédric Chateau, premier du tableau avec une seul défaite, qualifié directement pour les demies-finales, ses six suivants s’affrontaient en quarts pour rejoindre le dernier carré. Et là la hiérarchie s’inversait. Pauline Courtois, qui avait sauvé trois balles de match la veille pour franchir le cut (six victoires) de justesse, éliminait son jeune camarade d’entraînement havrais, Aurélien Pierroz (3-1), Jérémy Jean , le jeune espoir nantais n’avait aucun respect pour les champions d’Europe Mesnil-Yann Chateau (3-2) et Jean-Baptiste Bernaz et ses trois Monégasques, partis doucement la veille, mettaient à la raison Simon Bertheau, l’autre Nantais, sur un sec 3-0.

Pauline devant, les gars derrière

Les Provençaux continuaient de monter en puissance en demie-finales, éliminant sur le même score Jérémy Jean, alors que Cédric Chateau, qui avait pourtant choisi de la rencontrer, souffrait le martyre face à son élève du Pôle Elite Normand. Peut-être un peu hors du coup pour n’avoir pas navigué pendant que les autres s’activaient lors des quarts, il ne trouvait jamais la bonne formule pour venir à bout de Pauline et s’inclinait 0-3.

En finale, le sens tactique et la vitesse au près de celui qui est le champion du monde en Laser en titre allaient faire la différence (3-0), toute petite il est vrai, tant Pauline et ses équipières, qui terminent devant neuf équipages masculins, ont contesté longtemps et brillamment le 6e des JO de Rio.

 

Réactions

Cédric Chateau, champion en 2016, et Pauline Courtois, championne féminine en 2017 et victorieuse du circuit mondial Wim’s Series, défendront ensemble les couleurs du CVSAE lors des 1/2 finales de la Champion’s League européenne en mai.

Il et elle décryptent leur championnat.

Cédric Chateau (3e) : « En demies contre Pauline, lors du dernier duel, elle a un peu de réussite avec de la pression sur le dernier portant….mais elle a fait le boulot.

Contre Jérémy Jean ensuite, on remporte les départs mais le vent tourne mieux pour lui. Ca se joue de peu pour nous sur la ligne d’arrivée, en bien. Mon équipage était hyper-motivé, malgré une blessure de l’un d’entre eux.

Troisième, c’était notre objectif bas,…mais je suis très content pour les filles qui visiblement ont passé un échelon depuis quelques mois…et un grand bravo à Jean-Baptiste qui est monté en puissance au fil de la compétition ».

Pauline Courtois (2e) : « Je suis très contente de ces quatre jours. Contre Cédric ça s’est bien passé, on le tient bien au près et comme le portant est notre point fort…

En finale on a passé pas mal de temps en bataille de virements, il était meilleur en vitesse, nous en manœuvres. Mais le plan d’eau n’était pas simple à lire pour voir ce qui allait arriver.

On est quand même globalement satisfaites de ces quatre jours d’une compétition où tout le monde pouvait battre tout le monde. Ca lance bien la saison, avec à venir quatre Grands Prix en Diam 24 avant les Wim’s Series de juin ».